Souffle au coeur

14 juin 2018 0 Par admin

Le souffle au cœur correspond à un bruit dans le sang, causé par un mouvement anormal dans les cavités cardiaques.  Il est entendu à l’aide d’un stéthoscope, instrument que le médecin généraliste ou spécialiste utilise pour écouter les bruits du cœur.  Le souffle au cœur ne veut pas pour autant dire que le patient est atteint d’une maladie cardiaque.  En effet, bien qu’un cœur soit normal, il peut faire des bruits, sans qu’il soit forcément sujet à des malformations.  C’est après avoir effectué des examens complémentaires que le médecin est en mesure de poser son diagnostic.

Types de souffle au cœur

  • Systolique.  Le cœur subit une contraction pour évacuer le sang vers les organes.  Il s’agit d’une turbulence rattachée à l’éjection du sang.  Ce type de souffle au cœur est fonctionnel et n’indique aucune maladie.  Par contre, s’il est organique, il est indicateur d’une atteinte de la valve mitrale, associant le ventricule gauche à l’oreillette gauche.

Diastolique.  L’aorte se rétrécit.  La fermeture des valves aortiques est mauvaise, entraînant un reflux sanguin vers le ventricule gauche.  Le cardiologue doit faire des examens complémentaires pour être sûr de la teneur de la maladie avant de poser son diagnostic.

L’échographie cardiaque est conduite pour évaluer l’importance de l’atteinte valvulaire, et les impacts sur le muscle cardiaque.  En cas d’anomalie provoquant une baisse de la force de contraction, une opération est peut être indispensable.  Elle peut différer d’un patient à un autre.  En général, cette pratique est courante chez les personnes jeunes.  Le cardiologue procédera alors à une coronarographie, pour évaluer l’exactitude de la pression artérielle au niveau du cœur, et pour mesurer les fuites causées par le dysfonctionnement des valves.

Prise en charge du souffle au cœur

Dans la plupart des cas, le souffle au cœur n’est que fonctionnel chez l’enfant, d’où l’absence de risque de malformation.  Pendant que l’enfant fait sa croissance, le souffle au cœur disparaît naturellement.  Pour dissiper toute inquiétude, les parents peuvent faire appel à un cardiologue qui fera une échographie cardiaque doppler.  Un diagnostic négatif écarte toute éventuelle pathologie.  Le souffle au cœur est alors dit « innocent » et ne requiert aucun traitement.

Chez les adultes, un souffle de cœur peut être le signe d’un début d’insuffisance cardiaque.  Le cœur ne pompe plus la quantité de sang permettant le bon fonctionnement des organes.  Il importe dans ce cas d’évaluer avec exactitude les causes du dysfonctionnement et en apporter les traitements nécessaires.  En cas d’insuffisance dite forte, il est fort possible qu’une opération soit nécessaire.  Par contre, si le patient est considéré comme trop faible pour tolérer cette opération, le médecin peut indiquer un traitement médicamenteux et une surveillance de l’évolution.  Pour éradiquer les effets délétères, des bétabloquants, inhibiteurs de l’enzyme de conversion et diurétiques peuvent faire partie de l’arsenal thérapeutique.