Témoignage de Cindy – 41 ans

Bonjour à toutes et tous, Je suis une femme de 41 ans, et cela fait plus ou moins 5 ans que je souffre de maux indescriptibles!

J’ai toujours été quelqu’un de très active, les mots assis et ne rien faire ne faisaient pas partie de mon vocabulaire. Même durant un film en soirée je trouvais toujours quelque chose à faire, y compris les week-ends impossible de rester à ne rien faire… Bref j’étais en constant mouvement !

Le mot « fybromyalgie « est arrivé dans ma vie il y a 2 ans, et ce après un véritable parcours du combattant ! Je ne compte plus les médecins, spécialistes, examens divers parfois risqués et désagréables, que j’ai dû enduré pour que l’on puisse enfin mettre un mot sur ce qui détruisait ma vie depuis des années ! Pour ma part j’ai un très lourd passé psychologique et médical, mais je reste convaincue que le mal a pris son ampleur après les 8 dernières années de travail durant lesquelles j’ai subi harcèlements divers, pression permanente, masse commensurable de travail, dénigrement à tous niveaux…. Il n’en tient qu’à moi mais je reste convaincue que mon corps me fait « payer  » toutes ces années de « violences  » que je lui ai fait subir ! C’est très très dur de voir sa vie devenir l’ombre de ce qu’elle était ! J’adorais danser…désormais je « dandine  » et le lendemain je ne sais plus me bouger !

Au début j’ai été littéralement envahie de médicaments divers… Il fallait car j’ai touché le fond,  l’irréparable m’a souvent traversé l’esprit… Mais je suis toujours au fond de moi une battante et avec les mois j’essaie de mieux reguler mes activités, aussi peu soient elles… Grâce aux medecins, spécialistes ( rhumatologue, généraliste, psychologue…) j’ai trouvé le bon dosage avec les médicaments qui me conviennent le mieux. Le tri s’est fait en analysant les retombées positives ou négatives de tout nouveau traitement !

La fybromyalgie il faut apprendre à réorganiser ses journées, on sort au restaurant mais on reste moins longtemps et on va moins souvent,  on doit repartir ses masses de travaux à effectuer sinon c’est la crise assurée… Et croyez moi hier j’en ai refait une et je me serai bien sectionnee les jambes…

Elle m’a aussi pris mon travail, après 6 mois d’arrêt forcé, on m’a licenciée après 14 ans dans la boîte !

Elle a failli me coûter mon couple aussi car c’est très dur aussi pour la personne qui partage votre vie,  elle ne vous reconnaît plus d’une certaine façon,  et au début j’étais vraiment anéantie, meurtrie de douleurs et de fatigue.

Malgré tout cela, je reprends goût à la vie,  jour après jour…à mon rythme et entourée de mes proches ! J’ai un projet d’avenir pour lequel je suis occupée à me former et j’espére vraiment qu’un jour je pourrai à nouveau avoir une vie active de manière régulière… On pourrait en parler jusque demain… Mais je vais terminer par vous dire que vous n’êtes pas seul(es), il faut continuer à se battre pour être reconnu comme il se doit et être aider à la hauteur du drame que nous subissons quotidiennement!

Battez vous ! Dans les moments les plus difficiles, n’hésitez pas à communiquer, différents groupes existent pour nous soutenir les uns les autres…Chassez les personnes négatives et médisantes de votre vie ! Et primordial, ne jamais perdre espoir en la vie, en vos rêves ! Car nous aussi nous avons droit au bonheur ! Bonne chance et bon courage à vous,  mes « soeurs et frères  » de la fybromyalgie !

Laisser un commentaire